03 84 34 17 00 Pour plus d'informations

Le mot du Proviseur

1933 à 2013, 80 ans

Quelques traits de l'histoire du Lycée V.Bérard

Sous l’impulsion du Sénateur Victor Bérard, ce Lycée a été inauguré en juin 1933 à Morez.
Sa volonté d’implanter le Lycée au cœur du bassin des lunetiers était avant-gardiste. Cela a permis tout au long de ces années d’adapter les formations en relation avec les industriels, le lycée et les futurs diplômés.

Ces phrases ont été prononcées le jour de l’inauguration officielle de l’Ecole Nationale Victor Bérard.

« Cet établissement a pour but : De préparer pour l’industrie et les administrations, des jeunes gens qui, dès leur sortie de l’Ecole, soient capables de gagner leur vie comme techniciens, pour devenir ensuite très rapidement, après quelques années de pratique, d’excellents chefs de service, contremaitres, chefs d’atelier, patrons, etc. Son but est donc de former des ouvriers instruits et des cadres ; par le niveau de son enseignement, il se classe entre les Ecoles Pratiques d’Industrie et les Ecoles d’Arts et Métiers. »

Durant 80 ans, le Lycée Victor Bérard n’a cessé de former des techniciens dans les domaines de la Menuiserie, de l’Horlogerie, de la Petite Mécanique, de la Lunetterie et de l’Optique. Il a constamment évolué dans le temps en proposant des formations adaptées aux évolutions technologiques et techniques du monde actuel. Il fut le premier à proposer des formations dans tous les domaines de l’Optique. Aujourd’hui, considéré comme un des fleurons des lycées sur le plan académique voire sur le plan national, il est devenu Lycée Polyvalent et Lycée des Métiers de l’Optique et des Microtechniques.

Sur le plan architectural, l’architecte Paul Guadet dans un style « arts déco » a su, dès le départ, opter pour une architecture poutres et piliers, qui a permis tout au long de ces années des aménagements modulables. En effet, si le Lycée a évolué sur le plan de ses formations, il en est de même pour son architecture qui allie aujourd’hui l’ancien et le moderne et qui donne ce style très particulier et apprécié de tous. Il faut rendre hommage à l’architecte André Boucton qui a suivi les travaux à la mort de Paul Gadet. Son petit-fils Thierry Boucton, nous fait l’honneur d’être le parrain de la cérémonie des « 80 ans du lycée Victor Bérard ».

J’ai une pensée émue pour tous les acteurs qui se sont impliqués de près ou de loin dans cet établissement depuis sa création et qui ne sont pas là pour fêter l’événement. Je suis convaincu que le lycée Victor Bérard perdurera car il saura toujours s’adapter aux évolutions futures.

Le Proviseur, Philippe LEGAIN

Légende

Haut de page